Le Temple aux 5000 voeux

1/1

Pour fêter nos 500 prochaines années, nous avons souhaité proposer un "voyage" avec sept étapes et rituels. Une traversée qui nous projette vers un futur nourri de nos précieuses et exaltantes premières fois :

Traverser un jardin ensoleillé. Ouvrir une pochette surprise. Monter à bord d'une embarcation légère et accoster sur une île. Voir des créatures extraordinaires. Faire un vœu. Effleurer une statue. Danser dans les lumières vives…

 

Le parcours commencera à l'entrée du jardin japonais devant le tsukubaï de l'époque Edo. Il aura comme finalité d'embarquer vers un ilot au milieu du bassin attenant afin d'y déposer un vœu. Un vœu suspendu pour colorer les projections d'un futur incertain mais aussi pour faire état de nos sentiments, de nos désirs.

Au centre de l'ilot, un petit "temple" sur l'eau permettra aux chanceux et aux âmes légères de se laisser surprendre.

Nous invitons chacun, dès à présent, à rédiger un souhait, un témoignage, une idée que nous pourrons confier à la postérité d'un millénaire.

 

Exploitation  du 27 mai au  8 Octobre 2017

Conception et réalisation  Etienne Cuppens et Sarah Crépin

Réalisations et participations  Etienne Daude, Joël Cornet,

Vincent Le Bodo, Philippe Ferbourg, Olivier Conan, Gwenola Néron, Bouchaïd, Xavier Legrand, Séverine Charvet, Stefan Balev, Emilie Podevin, Yaël Vallée, Romain  Renault

Production La BaZooKa 

Production déléguée Artevia dans le cadre de "Un été au Havre 2017"

 

REVUE DE PRESSE

 

« 500 ans et 5 000 voeux… Lors d’Un été au Havre, pour célébrer l’anniversaire de la ville, chacun pourra aller déposer son souhait le plus secret ou le plus précieux dans le temple flottant imaginé par La BaZooKa. A chaque anniversaire, c’est bien connu : on fait un voeu lorsque l’on souffle ses bougies. Une tradition que reprend La BaZooKa pour les 500 ans de la ville du Havre. Mais de manière bien plus poétique. A cette occasion, la compagnie de danse normande n’a pas regardé dans le
rétroviseur mais elle a préféré fêter les 500 prochaines années. Comment ? En proposant un véritable voyage jusqu’à un temple, inspiré d’un tsukubaï, et vers un futur espéré, fantasmé. Sarah Crépin et Etienne Cuppens de La BaZooKa ont alors imaginé un temple, d’un rouge magnifique, dans lequel chaque visiteur viendra déposer un voeu. « Nous allons toucher à quelque chose de très intime : comment se projeter dans l’avenir ? », remarque la danseuse et chorégraphe. Le temple peut
être aussi le coin secret où l’on peut dévoiler ses sentiments et ses désirs. Avant cela, il y a tout un parcours à effectuer. Le Temple aux 5 000 voeux est installé sur une plateforme flottant au milieu du bassin de La Barre. Pour arriver jusque-là, sept étapes sont à franchir. « Dans notre démarche, il y a l’idée de se détacher du monde, du quotidien. Nous avons aussi voulu donner au lieu un aspect précieux », explique Sarah Crépin. Première étape : se rendre au jardin
japonais devant le tsukubaï et monter à bord d’une embarcation pour accoster sur une petite île paradisiaque, un écrin de verdure. « Quand on arrive, tous les sens doivent être en éveil ». Le reste : plein de surprises comme savent les imaginer les deux complices de La BaZooKa ».

Relikto

« Les Bassins, fait écho, à la manière d'un clin d'oeil, au lien fort qui unit la ville à l’eau depuis ses origines. D'un bassin à l’autre, le visiteur découvre des oeuvres et propositions qui travaillent ce thème en profondeur, à l'image de l’installation Impact de Stéphane Thidet, du Temple aux 5000 vœux de la compagnie La BazooKa ou de l’exposition Villes Flottantes ».

Valérie Guédotfranceinter.fr